Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

En attendant de pouvoir voir tout cela de vos yeux à Saint-Romain-en-Gal samedi 4 et dimanche 5 juin 2016...

... une petite évocation de toiture végétale. Ce système, employé traditionnellement dans deux secteurs géographiques - le premier composé du Nord de l'Europe, de l'Ecosse à la Russie ; le second du Sud de l'Europe, de l'Espagne à la Grèce - est envisagé pour certaines constructions protohistoriques, voire de la fin de la préhistoire (Néolithique). Nous tenions à l'évoquer comme piste de réflexion pour l'habitat celtique.

La méthode connaît un net recul au cours du temps, même si elle semble revenir un peu au goût du jour avec la volonté croissante d'une architecture ayant moins d'impact sur l'environnement.

Dans la partie Nord de l'Europe, seuls d'anciens bâtiments et des annexes sont encore aujourd'hui couverts ainsi, notamment en Écosse, en Norvège, en Suède, en Finlande : abris, greniers isolés, granges, huttes, bûchers, abris pour petits animaux, etc.

Sur un revêtement jointif de planches ou de rondins, des plaques d'écorce de bouleau sont étalées et reçoivent une série de mottes de gazon dont les racines assurent la cohésion de l'ensemble. Ces couvertures, absolument étanches si les plaques d'écorce sont bien disposées, résistent aux longues pluies et à la fonte des neiges. Nous avons fixé les plaques d'écorce de bouleau à l'aide de ficelle torsadée dans du liber de tilleul.

N'hésitez pas à suivre notre page associative sur Facebook (Association Cerda - Artisanat).

Au premier plan, la sous-couche en écorce de bouleau fixée à l'aide d'une cordelette torsadée en liber de tilleul. A l'arrière plan, les mottes avec la végétation et la mousse.

Au premier plan, la sous-couche en écorce de bouleau fixée à l'aide d'une cordelette torsadée en liber de tilleul. A l'arrière plan, les mottes avec la végétation et la mousse.

Tag(s) : #Architecture, #Ethnographie

Partager cet article

Repost 0