Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

Réalisation d'hameçons en alliage ferreux d'après des découvertes du site de La Tène (canton de Neuchâtel), datées de la transition La Tène C1b - La Tène C2a, soit l'articulation des IIIe et IIe siècles avant notre ère.

Le premier modèle d'hameçon, relativement impressionnant, pourrait avoir servi à pêcher des silures ou de gros brochets. L'artefact original (n° inv. 2928, Nouveau Musée Bienne) mesure 158 mm de longueur. En voici deux exemplaires, l'un réalisé par Lug, forgeron professionnel, et l'autre fabriqué par Vogiantios, archéologue. Le résultat n'est évidemment pas comparable tant la maîtrise du professionnel est évidente. Le modèle proposé par Lug est plus grand que l'exemplaire archéologique, tandis que celui de Vogiantios n'a que 2 millimètres de différence. Il s'agit dans les deux cas d'un hameçon à suspension métallique ou hameçon "bipartis", constitué de deux tiges en fer articulées réunies par leurs extrémités annelées. La tête est repliée en boucle et enroulée autour de la tige de manière à ménager un chas oblong. Ce chas est fixé à une tige terminée par un anneau, au niveau de la jointure articulée. L'autre extrémité de la tige, destinée à recevoir la ficelle ou le fil de pêche, est terminée par une tête aplatie en T. La pointe que viendra mordre la proie est composée d'une barbelure obtenue par une opération de repli et de martelage, puis d'affutage, comme sur l'exemplaire original. Thierry Lejars, à l'instar de Joseph Déchelette, souligne que ce type d'hameçon articulé n'est pas sans rappeler le hamus catenatus mentionné par Pline l'Ancien (Pline, Histoire naturelle, IX, 17).

Premier modèle d'hameçon articulé. En haut, réplique réalisée par un forgeron professionnel. En bas, réplique réalisée par un amateur.

Premier modèle d'hameçon articulé. En haut, réplique réalisée par un forgeron professionnel. En bas, réplique réalisée par un amateur.

Le second modèle d'hameçon est inspiré d'une série d'hameçons simples, encore proches de nos modèles actuels, appartenant également à la collection du colonel Friedrich Schwab. Il s'agit d'une tige coudée en fer terminée par une pointe barbelée et, au niveau de l'accroche, par un T.

Second modèle d'hameçon.

Second modèle d'hameçon.

D'après : Häuselmann 1867, pl. IV ; Vouga 1923, pl. XXIII ; Lejars 2013, vol. 1, p. 234, vol. 2, p. 173, pl. 62.

N'hésitez pas à suivre notre page associative : https://www.facebook.com/Association-Cerda-Artisanat-530793510431590/?fref=ts

Tag(s) : #Forge, #Pêche, #Alimentation

Partager cet article

Repost 0